Les plumes du Buffyverse

Dans le nouveau numéro de Clap! (juillet-septembre 2015), nous avons choisi de consacrer notre dossier séries à un seul show : Buffy The Vampire Slayer. Une plongée détaillée dans une œuvre adorée par certains, incomprise par d’autres, qui méritait bien plus qu’un seul article. Pour accompagner cette excursion dans le mag, nous revenons ici sur les auteurs du Buffyverse, sans qui Sunnydale n’aurait jamais existé. Car derrière Joss Whedon, nouveau roi mal-aimé de la planète geek, c’est toute une tribu de plumes qui a doné naissance à un monde fantasque et ultra-référencé, avant d’évoluer dans d’autres shows et de faire, tout simplement, la télévision d’aujourd’hui. Les anciens de la writer’s room de Mutant Enemy n’en finissent plus de créer.

Marti Noxon (23 épisodes, saisons 2 à 7)

Marti Noxon a beaucoup écrit mais surtout travaillé à la production de BTVS de 1997 à 2003, assurant avec Joss Whedon un rôle important dans la cohérence artistique du show. A l’origine du casting d’Amber Benson (Tara), elle a showrunné les deux dernières saisons et apparaît dans deux épisodes de la série : Once More With Feeling (6.07) et Selfless (7.05). En 2007, elle est productrice consultante sur la troisième saison de Grey’s Anatomy et coécrit un épisode avec la créatrice Shonda Rhimes. Elle devient, par la suite, le showrunner de la quatrième saison de Private Practice, son spin-off. En 2011, elle écrit le scénario des longs métrages pour ados Fright Night et Numéro Quatre, et produit la troisième saison de Glee.

On doit entre autres à Marti Noxon le scénario de l’épisode The Wish (3.09) dont nous vous parlons dans le numéro 5 du magazine Clap!

Jane Espenson (23 épisodes, saisons 3 à 7)

De 1991 à 1998, Jane Espenson écrit pour la série Dinosaures et pour la sitcom Ellen, mettant en vedette Ellen DeGeneres. En 1998, elle rejoint l’équipe de scénaristes de Mutant Enemy fondée par Joss Whedon. Elle reçoit en 2003 le prix Hugo décerné aux meilleurs récits de S-F ou de fantasy pour l’épisode Conversations with Dead People (7.07). Après l’arrêt de la série, elle devient la coproductrice déléguée de Gilmore Girls, puis travaille sur Battlestar Galactica en tant que scénariste et productrice déléguée, avant d’officier comme showrunner sur son spin-off Caprica. En 2009, elle prend du galon en co-créant la série Warehouse 13, puis écrit pour les séries fantastiques Torchwood et Once Upon A Time.

On doit entre autres à Jane Espenson le scénario de l’épisode Band Candy (3.09) qui a fait l’objet d’une analyse détaillée par l’équipe de Pourquoi Buffy C’est Génial

David Fury (17 épisodes, saisons 2 à 7)

Dans les années 1990, David Fury est scénariste pour plusieurs séries, dont la sitcom Dream On et le dessin animé Minus et Cortex. En 1996, influencé par son agent, il refuse le projet Buffy The Vampire Slayer au profit d’une autre série Life’s Work, arrêtée au bout de 18 épisodes. Fury change d’agent, commence à écrire en freelance pour Whedon, puis intègre Mutant Enemy en 1999. En 2004, il rejoint l’équipe de Lost, avant de travailler sur la cinquième saison de 24 heures chrono. En 2010, il est engagé sur Terre Nova, mais quitte rapidement le navire et s’engage sur Fringe.

On lui doit le truculent épisode de Buffy : Fear Itself (4.04) :

Doug Petrie (17 épisodes, saison 3 à 7)

Doug Petrie est à la fois scénariste, réalisateur et producteur sur Buffy. Des postes qu’il occupe à nouveau sur les séries Tru Calling (2003-2004), Les Experts (2006-2008), Pushing Daisies (2008-2009) et American Horror Story (2013-2014). En 2015, il travaille avec Steven S. DeKnight sur la série événement Daredevil et lui succède comme showrunner pour la saison 2.

David Greenwalt (8 épisodes, saison 1 à 3)

Fort de son expérience sur la série Profit à la fin des années 1990, David Greenwalt s’associe à Joss Whedon pour créer Angel. Il quitte la série après la saison 3 suite à un désaccord avec le studio, Warner Bros. Il crée, par la suite, la série fantastique Grimm dont la quatrième saison vient de s’achever aux États-Unis.

Angel, spin-off sombre de BTVS, n’a jamais été exempt d’humour pour non plus. L’art de la dérision est une constante chez les auteurs du Buffyverse :

Drew Goddard (7 épisodes, saison 7)

Drew Goddard envoie un scénario à l’équipe de Six Feet Under et attire l’attention du bras droit de Joss Whedon, Marti Noxon. Il est alors engagé en tant que scénariste pour la septième et dernière saison de Buffy et enchaîne ensuite sur la cinquième et dernière saison de son spin-off, Angel. Comme son acolyte David Fury, il travaille comme scénariste pour Lost (de 2005 à 2008), puis pour les films post-apocalyptiques Cloverfield (2008) et World War Z (2013). Il fait ses débuts comme réalisateur avec le film d’horreur La Cabane dans les bois (2012) qu’il a coécrit avec Whedon. Fort de ce succès, il est approché pour écrire et réaliser le blockbuster The Martian (sortie prévue le 2 décembre 2015), mais c’est finalement Ridley Scott qui est choisi pour diriger le film. En 2015, Drew Goddard continue à asseoir sa notoriété avec la série Daredevil qu’il crée pour Netflix. Il serait actuellement en train de plancher sur un nouveau projet de long métrage, Sinistres Six, dérivé de The Amazing Spider-Man 2.

Drew Z. Greenberg (6 épisodes, saison 6 et 7)

Drew Greenberg attire l’attention de Joss Whedon alors qu’il vient de s’installer à Los Angeles pour écrire en freelance. Après l’aventure Buffy, il travaille sur Smallville, Dexter, The Clone Wars et Warehouse 13, créée par Jane Espenson. Récemment, il a rejoint les équipes d’Arrow et de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., le dernier bébé des frères Whedon.

Emmanuelle Etienne

Emmanuelle Etienne

Passionnée du petit et du grand écran Film de chevet : Edward aux mains d’argent Série de chevet : Sex and the City Réalisateur chouchou : Quentin Tarantino Acteur chouchou : Leonardo DiCaprio Saga préférée : Hunger Games

Une pensée sur “Les plumes du Buffyverse

  • 28 juillet 2015 à 18 h 25 min
    Permalink

    J’ai adoré cette série, je la regardais sur série club en vo avant la diffusion sur la 6, et Angel sur TF6 puis W9… c’était le bon temps. Ceci dit j’ai quand même acheté la box série limitée d’Angel version benelux et elle trône aux cotés de celle de profiler et des films « le parrain ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *