Trois bonnes raisons de découvrir « Home »

Quatrième long métrage de la réalisatrice belge Fien Troch, Home s’est vu récompensé du Prix International Arte France Cinéma au TorinoFilmLab pour son scénario, avant même que le tournage n’ait débuté. Clap! vous donne trois bonnes raisons de découvrir ce film d’ados radical et troublant, qui n’est pas sans rappeler Kids (1995) de Larry Clark.

Le pitch : Kevin (Sebastian Van Dun), 17 ans, sort de prison. Pour prendre un nouveau départ, il s’installe chez sa tante et se lie d’amitié avec son cousin et ses amis – dont John (Mistral Guidotti), abusé physiquement et émotionnellement par sa mère. Ce nouvel équilibre le sauvera-t-il de la délinquance ? Confiance, complicité et trahison se succèdent jusqu’à ce qu’un événement inattendu bouleverse à jamais le quotidien de ces adolescents.

1. Le rapport à la mère dans le viseur

Avec Home, la réalisatrice questionne le rapport à la mère. Un thème qui se révèle dans ce cas précis dérangeant, puisqu’il s’agit de la relation incestueuse entre une mère et son fils. Fien Troch s’intéresse tout particulièrement à la guerre émotionnelle suscitée par ces abus quotidiens. Torturé physiquement et mentalement, le jeune homme ne trouve pas les ressources pour se défendre et ce, malgré ses 17 ans. « Ils disent que j’ai l’âge de gérer ça… » finit par lancer John à son ami Kevin, alors qu’il est incapable de réagir normalement face à sa mère. Home pose également la question de la responsabilité en dépeignant des personnages tous plus ou moins coupables. La réalisatrice ne juge cependant jamais ses protagonistes, définis par leurs décisions mais également par les diverses raisons qui les poussent à protéger un tiers à un moment donné. Un point de vue qui dénote d’autre part la déconnexion profonde entre deux générations.

2. Une jeunesse filmée sur le fil du rasoir

Ce nouvel opus livre par ailleurs une autopsie sans fioritures de la jeune génération flamande. Tourné en 4/3, renforçant ainsi l’identification du spectateur aux différents protagonistes, Home mélange subtilement des vidéos prises avec les smartphones des adolescents et des plans sur le vif en caméra à l’épaule. Les images sont brutes, quasi documentaires, et la réalisatrice parvient malgré cette mise en scène « attendue » à éviter les clichés de ce genre cinématographique. Par ces choix esthétiques, le lyrisme prend le pas sur le côté « cinéma social », que nous aurions envie de coller d’emblée au film. Troch réussit avec justesse à capter les aléas de ces jeunes adultes en proie à l’ennui, au doute et à la peur de l’avenir face à des modèles familiaux loin d’être irréprochables. Le film arbore par ailleurs une bande originale planante, signée Johnny Jewel (le compositeur de la bande originale de Lost River), qui ajoute une jolie touche de poésie à l’ensemble.

3. Des jeunes pousses belges prometteuses

Fien Troch tenait à ce que ses adolescents soient campés par des non professionnels. Sebastian Van Dun, qui incarne Kevin, a été repéré dans un skatepark, tandis que Mistral Guidotti, à l’écran dans la peau de John, a été inscrit au casting par sa mère. Ce dernier est d’ailleurs la révélation du casting. Cette jeune « gueule » belge hypnotise par sa justesse et son naturel durant la totalité du film. Le reste du casting n’est cependant pas en reste, et ils se révèlent tous complexes et convaincants dans leurs rôles respectifs. Il est également agréable d’apercevoir Kevin Janssens et Jeroen Perceval, duo choc du réussi Les Ardennes (2015) de Robin Pront. Entre Gus Van Sant et Larry Clark, Fien Troch impose sa patte dans ce genre cinématographique largement identifié et signe un drame adolescent puissant qui ne laisse pas de marbre.

Réalisé par Fien Troch. Avec Sebastian Van Dun, Lena Suijkerbuijk, Loïc Batog, Mistral Guidotti… Belgique. 1h43. Genre : Drame. Distributeur : JHR Films. Sortie le 13 septembre 2017.

Crédits Photo : © Versus Production.

Camille Griner

Camille Griner

Réalisatrice l Scénariste l Directrice de casting l Rédactrice chez Boum! Bang! & Clap! Mag.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *