Fantastic Birthday : 5 questions à Bethany Whitmore

Dans Fantastic Birthday, ovni australien théâtral et fantasque, Bethany Whitmore interprète Greta, une ado de bientôt 15 ans que sa fête d’anniversaire à venir effraie au plus haut point… Nous avons pu lui poser quelques questions sur la perception du film d’un entre-deux âges parfois onirique, souvent touchant, ainsi que sur sa propre vision de l’adolescence.

Si Greta avait à expliquer les sentiments qu’elle éprouve pour ses camarades Elliott et les triplées au début du film, que dirait-elle selon vous ? Elle semble avoir des impressions fortement mélangées. Comment avez-vous été dirigée pour les représenter ?

Je pense que la première rencontre de Greta avec les triplée a été écrasante pour elle. Elle avait en face d’elle ces trois ados impressionnantes et belles à couper le souffle, qui la regardaient fixement, elle, une fille encore innocente comme une enfant. Toutefois, en comparaison avec Elliot, qui a déjà baissé les armes et succombé à leur pouvoir, Greta arrivait tout juste sur le champ de bataille pour déterminer sa place dans la hiérarchie scolaire. Sa curiosité était donc beaucoup plus forte que celle d’Elliot, elle voulait enquêter sur la possibilité d’une amitié entre les triplées et elle. Après tout, qui n’a pas été hypnotisé par le “pouvoir absolu” d’appartenir à la « bande des it-girls » ? Mais une fois qu’elle découvre leurs véritables intentions, leurs intimidations et leur maturité sexuelle, elle se rend compte qu’elle n’est pas prête à sacrifier son enfance et ses limites personnelles pour la popularité d’une cour d’école.

Était-il difficile pour vous d’incarner une héroïne qui peut se montrer très passive, poussée par les évènements ? Comment avez-vous ressenti cette passivité quand vous avez du l’interpréter ? 

Je pense que Greta est un personnage passif parce qu’elle subit un voyage de découverte sur elle-même. Elle n’a pas encore développé sa propre confiance en elle et elle se bat pour ne serait-ce que briller un peu dans sa vie de tous les jours. Je pense que c’était vraiment génial de jouer un personnage comme ça car cette histoire est familière pour beaucoup de filles. Nous connaissons tous ce voyage pour chercher notre place dans ce vaste monde et il est si facile de se perdre en route. Interpréter Greta m’a permis de montrer qu’une fille timide et ordinaire peut grandir et développer le pouvoir de vaincre ses peurs, de passer au stade suivant de l’âge adulte.

Fantastic Birthday

Vous aviez quasiment le même âge que Greta lorsque vous avez interprété ce rôle. Avez-vous rencontré les mêmes questionnements qu’elle ou aviez-vous un point de vue complètement différent sur la façon de fêter son 15ème anniversaire ? 

Je pense qu’organiser une fête pour célébrer son anniversaire peut s’avérer très effrayant pour certaines personnes car elles sont alors placées sous les feux de la rampe une nuit entière. Certains préfèrent les festivités plus réduites avec leur famille, d’autres préfèrent ne même pas inviter leur famille et rester seuls, d’autres enfin préfèrent les grosses fêtes car ils aiment être au centre de l’attention. Chacun célèbre à sa façon car chacun est différent. Greta n’apprécie pas être au centre de l’attention et il n’est pas dans ses habitudes de se mettre sur son trente-et-un pour ce genre d’occasion. Elle trouve plus confortable de faire tapisserie dans ce genre de soirées. Si j’ai des amis autour de moi, je préfère personnellement faire la fête mais je sympathise totalement avec Greta : elle ne connait personne puisqu’elle vient de déménager. À sa place, j’aurais été aussi mal à l’aise et aussi agacée par ma mère si elle avait organisé une fête sans mon consentement.

Quel est selon vous l’emprunt au théâtre le plus important dans ce film, celui qui le distingue des autres films ?

Je pense que le tribut le plus significatif au théâtre de Fantastic Birthday se trouve dans l’innovation au niveau des costumes et de leur design. Les couleurs et les créatures fantastiques de papier mâché, surtout dans la scène de rêve, restent fidèles aux origines théâtrales du film.

Possédez-vous une affection particulière pour l’une des scènes du film ? Laquelle et pourquoi ?

Je pense que la scène qui attire le plus ma sympathie est celle, proche de la fin, où Geneviève explique à Greta que les triplées sont méchantes uniquement parce qu’elles ont peur. Pour moi, c’est l’un des messages les plus puissants du film parce qu’il est crucial à apprendre pour tout le monde. D’autant plus pour les jeunes filles. Nous nous retrouvons souvent dans une situation où, harcelés ou meurtris, nous nous demandons automatiquement “qu’est-ce que j’ai fait de mal ?” ou “pourquoi je ne parviens pas à m’intégrer ?”. En réalité, c’est souvent la personne qui nous persécute qui est la moins sûre d’elle-même. Cette discussion entre sœurs est également une très belle scène parce que le public comprend que Genevieve n’est pas seulement une ado rebelle et ignorante mais une grande soeur avec un grand coeur qui cherche son chemin dans sa propre forêt.

Fantastic Birthday est en salles depuis le mercredi 22 mars.
Crédit photos : © Windmill Theatre / UFO Distribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *