Comic Con Paris : Serinda Swan, de Tron à Inhumans

Durant l’effervescence du Comic Con Paris, nous avons eu l’occasion de participer à un Meet & Greet avec Serinda Swan, venue présenter la dernière-née de l’univers Marvel, Inhumans. L’occasion de faire connaissance avec une comédienne lumineuse dont la notoriété peine encore à franchir l’Atlantique.

Son nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, Serinda Swan a déjà bien roulé sa bosse. Les sérivores ont déjà pu l’admirer dans Breakout Kings, où, chasseuse de prime, elle traquait des criminels évadés de prison ; ou dans Graceland, où elle incarnait un agent de la DEA, la brigade des stup’ américaine. Serinda Swan n’en est donc pas à ses débuts. C’est pourtant à travers la nouvelle série produite en tandem par Marvel et la chaîne ABC, Inhumans, que la comédienne atteint le grand public. Mais le chemin a été long. Il lui aura fallu passer par quelques rôles en (très) second-plan pour que sa carrière démarre vraiment. « Dans Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, j’ai été à l’écran pendant approximativement trois secondes… Mais ça a été trois merveilleuses secondes », explique-t-elle. « Comme Tron : Legacy, le film s’est tourné chez moi, à Vancouver. Ce sont eux qui m’ont permis de déménager en Californie. Vous savez, pour se faire une place à Los Angeles, il faut gagner une certaine légitimité. Tourner des films qui attirent l’attention d’Hollywood. Même si je n’avais aucune réplique dans Tron et Percy Jackson, ils m’ont donné cette légitimité-là. Ces deux films ont donc été très importants pour ma carrière. À la base, dans Percy Jackson, j’avais auditionné pour le rôle de Méduse. Si j’avais eu le rôle, je pense que je n’aurais jamais eu celui de Medusa dans Inhumans. »

Serinda Swan Tron Legacy by ClapMag Serinda Swan dans Tron : Legacy (2010) © Walt Disney Studios Motion Pictures France

À propos de la nouvelle série Marvel, Serinda Swan est prête à tout entendre. Garder autant de confiance et d’amour pour un projet quand les critiques se font assassines n’est pourtant pas chose aisée. Mais la Canadienne relativise. « On savait d’entrée de jeu que ce ne serait pas un défi facile à relever. Pour ma part, c’était un vrai plaisir. J’adore les comics, j’adore Marvel, j’adore les Inhumains, et j’aime véritablement Medusa. Et je ne suis pas la seule. Les Inhumains existent depuis cinquante ans, les lecteurs ont eu le temps de les aimer, de les imaginer à leur manière, de se faire leurs propres projections. On était conscient que ça allait être compliqué. » Rares sont pourtant les adaptations de comics, qu’elles aient eu lieu au cinéma ou à la télévision, à avoir connu de telles attaques. En le lui faisant remarquer, nous nous attendions à un peu d’amertume. Raté. « Ce n’est pas tout à fait vrai », nous corrige la comédienne. « Dans sa première saison, Agents of SHIELD s’est fait démonter par la critique. Mais elle a relevé la pente et personne ne l’attaque plus désormais. Il faut laisser du temps aux séries pour trouver le ton juste. Et comme les Inhumains sont des aliens, certains spectateurs gardaient Les Gardiens de la Galaxie en tête… Je les défie de refaire Les Gardiens avec notre budget ! Forcément, nous ne jouons pas dans la même cour… Les critiques ont fusé avant même la diffusion du tout premier épisode. Et même après, il était évident que certaines d’entre elles avaient été écrites à l’aveugle. Humainement, ce n’est vraiment pas facile. Il y a des jours où on se dit fièrement « MOI, je sais que j’ai bien fait mon travail ! ». Mais le lendemain, il arrive qu’on n’en soit plus si sûr… »

Pour ceux et celles qui ne l’auraient pas vue, Marvel’s Inhumans suit les mésaventures de la famille royale d’un peuple vivant pacifiquement sur la Lune, les fameux Inhumains. Le roi Flèche Noire est destitué par son frère Maximus et exilé sur la Terre. La reine Medusa se lance donc à la recherche de son époux. Quand on lui parle de son partenaire de jeu Iwan Rheon, interprète du traître Maximus, Serinda Swan ne tarit pas d’éloges. « Iwan est incroyable. D’une douceur et d’une gentillesse infinie. Sur le tournage, il passe son temps à sourire et à faire des blagues, et dès que la caméra tourne, il devient sombre et ténébreux en une fraction de seconde », nous raconte-t-elle. « Iwan appréhendait vraiment d’incarner un nouveau méchant… Mais il fait ça tellement bien ! Pour ma part, je n’avais jamais vu Game of Thrones avant le printemps dernier – je sais, ça surprend tout le monde -, j’ai tout binge-watché en quelques semaines… Et j’étais obligé de passer ses scènes en avance rapide parce que ça ne collait pas avec le Iwan que je connaissais ! Du coup, je l’ai appelé en lui disant « mais pourquoi tu fais ça ?? » et il était triste de savoir que maintenant, j’allais le regarder différemment ! ». Quant à son propre personnage, la Canadienne espère le voir évoluer par la suite… si on lui en donne l’opportunité. « La première saison a beaucoup joué sur le côté royal. Elle est droite, autoritaire… Dans les comics, Medusa est aussi très sarcastique, elle a un humour très piquant. J’aimerais beaucoup qu’on me permette de développer ce côté du personnage. Je ne sais pas encore si la série va être reconduite. Je sais juste que mes collègues travaillent sur une perruque en ce moment… C’est peut-être bon signe. On me demande aussi très souvent si un cross-over avec Agents of SHIELD va se produire. Je n’en sais rien, mais j’adorerais. Il y a beaucoup d’Inhumains dans cette série ! J’ai eu l’occasion de rencontrer Chloe Bennet (Sky d’Agents of SHIELD), on est toutes les deux partantes ! »

Serinda Swan Inhumans by ClapMag Serinda Swan et Iwan Rheon dans Marvel’s Inhumans (2017) © ABC

Pour clore cette rencontre, nous n’avons pas résisté à l’envie de lui parler d’une des merveilles de la saison passée. Dans Feud : Bette and Joan, la dernière mini-série du prolifique Ryan Murphy qui revient sur les querelles incessantes entre Bette Davis et Joan Crawford, Serinda Swan a pu faire un saut dans le passé et incarner, quelques minutes durant, la célèbre Anne Bancroft, grande comédienne du cinéma hollywoodien classique. L’occasion de côtoyer quelques grandes actrices de la trempe de Susan Sarandon et Jessica Lange. « Anne Bancroft a toujours été une de mes idoles. C’était une vraie icone, sa voix dégageait tellement d’émotions. J’ai regardé beaucoup d’émissions auxquelles elle avait participé pour retrouver ses postures, ses manières. J’ai aussi travaillé sur ma voix – la sienne était beaucoup plus grave. Et j’ai envoyé un fichier vidéo pour mon audition. Et puis Ryan m’a appelé pour me demander si je voulais toujours le rôle. Travailler avec quelqu’un comme Jessica Lange… C’est ce genre de petits bonheurs qui rendent ce métier si merveilleux. C’était un tout petit rôle, mais ça restera un des plus beaux moments de ma carrière. »

Serinda Swan Feud by ClapMagSerinda Swan dans Feud : Bette and Joan (2017) © Suzanne Tenner/FX

Si, chez Clap!, nous n’avons pas été convaincus par les quelques épisodes d’Inhumans déjà diffusés aux États-Unis, rencontrer Serinda Swan pour ce Meet & Greet nous a permis de penser la série d’une autre manière, et de découvrir une comédienne solaire, dont la gaieté durant ces quelques échanges aura été communicative, et qui mérite indéniablement mieux que les mésaventures sans grand intérêt des Inhumains…

Marvel’s Inhumans est actuellement diffusé le vendredi soir sur ABC aux Etats-Unis.
La série est pour l’instant inédite en France.
Crédit photo : © Collectif Faust Favart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *