15e Carrefour du cinéma d’animation : un festival haut en couleurs

Du 13 au 17 décembre, le Forum des images organise la 15e édition du Carrefour du cinéma d’animation. Cinq journées riches en projections : longs métrages en avant-première, films inédits, courts métrages à go-go, séances pour le jeune public. Le tout en présence de nombreux invités, dont  Zabou Breitman, Michel Ocelot, Santiago Caicedo… 

Cette année, le festival propose un focus sur le Japon pour fêter le centenaire de l’animation dans ce pays, avec le réalisateur Keiichi Hara, invité d’honneur. Ce dernier échangera avec le public lors d’une master class  et sera présent pour les projections  d’Un été avec Coo, de Colorful et de Crayon Shin-Chan. Le festival permettra aussi de (re)découvrir des œuvres fondamentales du cinéma d’animation japonais comme Nausicaä de la vallée du vent de Hayao Miyazaki, Souvenirs goutte à goutte d’Isao Takahata et Tokyo Godfathers de Satoshi Kon. Ce 15e Carrefour du cinéma d’animation  sera aussi l’occasion d’explorer l’exposition The Art of Anime, co-organisée avec Ynnis Editions et AnimeLand, qui présente des dessins originaux provenant des séries Albator, Les Chevaliers du Zodiaque, Dragon Ball Z et parcourt les évolutions de l’animation japonaise dans la deuxième moitié du XXe siècle. L’exposition sera ensuite visible au Forum des images jusqu’au 31 décembre.

Trois films japonais seront proposés en avant-première au cours du festival : après Lou et l’île aux sirènes, récompensé du Cristal du long métrage au Festival d’Annecy, Masaaki Yuasa signe la comédie romantique bigarrée Night is Short, Walk on Girl. Ce film qui se déroule l’espace d’une nuit dans les rues de Kyoto sera présenté en soirée d’ouverture, alors que le festival s’achèvera avec Fireworks de Akiyuki Shinbo et Nobuyiki Takeuchi, qui raconte l’histoire de deux lycéens intrigués par la forme que prennent les feux d’artifices une fois vus de côté. A Silent Voice permettra de découvrir le travail de la jeune réalisatrice Naoko Yamada dont ce premier film traite de la différence et de harcèlement : pris de remords, un garçon tente de retrouver la jeune fille qu’il a persécutée à l’école, des années plus tôt, en raison de sa surdité.

Le Carrefour du cinéma d’animation met également en valeur une sélection variée de courts métrages glanés à travers le monde. Trois séances sont consacrées en particulier aux films français pour mêler les oeuvres de jeunes artistes et de vétérans de l’animation. L’occasion de découvrir Vibrato de Sébastien Laudenbach (La Jeune Fille sans mains), hommage érotique au Palais Garnier et à son architecte, ou La Dent du bédéiste Guy Delisle, qui s’amuse des petits mensonges qui jalonnent le quotidien des parents. Comme chaque année, le festival donne l’occasion à une cinquantaine d’étudiants en cinéma d’animation de réaliser un cadavre exquis animé, parrainé cette année par le bédéiste Bastien Vivès.  Et pour la première fois en 2017, une journée professionnelle réunira les acteurs du secteur pour des tables rondes et débats.

>> Découvrez tous les détails pratiques de la programmation ICI

La bande annonce du Carrefour a été créée par l’Ecole Supérieur  Arts Appliqués et Textile (Esaat) :

Carole Milleliri

Carole Milleliri

À dix ans, Carole est sûre d’une seule chose : l’unique endroit où elle se sent bien, c’est dans une salle de cinéma. Peu après, elle tombe aussi dans le bain des séries avec The X-Files, puis plonge littéralement avec Buffy The Vampire Slayer. Aujourd’hui, elle partage son temps entre enseignement, critique, programmation et écriture de scénarios.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *